L'Islam
 

L’écriture du Coran et sa mémorisation

Les principales religions présentes dans ce monde se basent sur des livres sacrés issus de la révélation divine. Lorsque les grandes religions sont apparues, l’humanité avait déjà fait connaissance avec l’écriture et ne se limitait donc pas uniquement à la mémorisation pour archiver et protéger la science et les pensées. Sans aucun doute, l’écriture est une source d’information durable et permanente, contrairement à la mémoire de l’individu qui disparaît une fois la mort venue. Cependant, il est important de noter qu’aucun de ces deux moyens de transmission n’est complètement infaillible. C’est pour cela que le Prophète de l’Islam (saw) a utilisé les deux méthodes communément : l’une en soutien à l’autre et ainsi permettre la transmission du Livre sacré en toute sécurité.

Le Coran a été révélé partie par partie, événement par événement, durant 23 années. Le Prophète Muhammad (saw), quant à lui, ordonnait aux scribes de prendre note de toutes les Révélations. Chaque fois qu’il demandait que soit écrit le Coran, il précisait clairement que ce message était le fruit de la Révélation divine.  Il ne faisait jamais tarder l’écriture du Coran qu’il recevait petit à petit de temps à autre. Bien au contraire, en plus d’être mémorisés pour être récités durant les prières, il demandait tout de suite que l’on prenne note des passages révélés et les décuple. Ainsi, dès qu’un nouveau verset (ayat) était révélé, il rassemblait les hommes, puis les femmes, pour leur réciter le nouveau message et ordonnait aux scribes de noter chaque verset. Il précisait aussi l’emplacement du nouveau passage. Une fois l’écriture finalisée, il faisait réciter aux scribes les versets à haute voix pour rectifier les possibles erreurs. Lorsque nous prenons en considération le niveau culturel et intellectuel des Arabes de cette époque, il est impossible de ne pas être stupéfait des efforts qu’ils ont entrepris dans l’objectif de protéger le message coranique. Les sources nous informent encore que le Prophète (saw), durant chaque mois de ramadan, récitait de mémoire à l’ange Jibril (as) (Gabriel) la totalité des versets révélés jusqu’à ce jour (cette récitation se nomme « ‘arda »). Cette récitation se déroulait devant les compagnons, ainsi, cela permettait à ceux qui possédaient un exemplaire du Coran, de vérifier leurs écrits et d’en corriger les erreurs si nécessaire. Durant le dernier mois de ramadan qu’a connu le Prophète (saw), cette vérification de Jibril (as) (Gabriel) a eu lieu à deux reprises (‘arda akhira).  Le Prophète (saw) avait compris que cela signifiait qu’il allait sûrement bientôt mourir. Cette tradition consistant à lire le Coran en groupe durant le ramadan se perpétue aujourd’hui et porte le nom de muqabala. Le prophète (saw) avait donc pour tradition de vérifier et mettre en ordre durant le mois du jeûne tous les passages du Coran révélés jusqu’à ce jour. De plus, nous savons que durant les nuits du ramadan, le prophète (saw) effectuait de longues prières surérogatoires (tarawih) durant lesquelles il récitait la totalité du Coran. (les prières du tarawih continuent aujourd’hui d’être effectuées avec grande ferveur et enthousiasme)


La compilation du Coran sous forme de livre (Mous’haf) et sa diffusion

Après la mort de l’envoyé de Dieu (saw), durant une bataille qui visait à mater une rébellion qui avait déjà débuté du vivant du Prophète (saw), de nombreux mémorisateurs du Coran (Hafiz) sont tombés martyrs. Le calife Abou Bakr (ra) a alors décidé de rassembler le Coran sous forme de livre. Il a fait appel pour cela à Zayd bin Thabit (ra) qui avait été le principal scribe du Prophète (saw) durant ses dernières années. Zayd était l’un des plus importants mémorisateurs du Coran et avait aussi participé à la dernière vérification du Coran (arda akhira). Pour chaque verset, il avait été exigé une preuve écrite et les témoignages de mémorisateurs. Ainsi, une fois l’exemplaire final complété, le premier Coran compilé sous forme de livre a été gardé et protégé par le calife Abou Bakr (ra). Puis durant le califat d’Omar bin Khattab (ra) l’enseignement du Coran a été encouragé sur tout le territoire du nouvel État musulman. Omar (ra) désirait multiplier et transmettre des copies authentifiées du Coran dans chaque contrée de l’empire, mais cela a été offert qu’au calife suivant, Othman bin Affân (ra)

Othman (ra) a demandé à recevoir l’exemplaire effectué durant le califat d’Abou Bakr (ra) et a chargé une commission, avec à sa tête à nouveau Zayd bin Thabit (ra), d’effectuer sept copies de cette compilation. Cette commission a été autorisée par le Calife à revoir l’écriture du Livre et a exigé à tous les compagnons de s’en tenir à cette unique version. Il a présenté cette version à tous les érudits du Coran de la capitale, Médine. Puis il a envoyé ces copies dans les différents centres de l’empire. Il a par ailleurs ordonné la destruction de toutes les compilations personnelles allant à l’encontre de la version officielle.

Aujourd’hui, il existe des centaines de milliers de hafiz (mémorisateurs du Coran) et le Coran a atteint les quatre coins du monde. Il est époustouflant de voir qu’il n’existe aucune différence entre la Révélation mémorisée par tous ces hafiz et les millions d’exemplaires présents dans le monde entier.


Les caractéristiques du Coran

Les caractéristiques du Coran qui le différencient et le rendent supérieur aux autres Livres sacrés sont :

  1. Les livres sacrés passés ont totalement disparu ou ont été en grande partie falsifiés, alors que le Coran a été protégé et transmis jusqu’à nos jours dans toute son originalité, sans aucune modification.
  2. Le Coran n’a pas été révélé en une fois, mais petit à petit, verset par verset, selon des événements. Ce qui a facilité sa mémorisation et sa compréhension.
  3. Les Livres passés ont été révélés pour une période de l’histoire limitée (du moins du fait qu’ils ont annoncé la venue du dernier Prophète), tandis que les prescriptions du Coran, elles, sont valables jusqu’à la fin des temps, car plus aucun Livre ne sera révélé.
  4. Alors que les  anciens Livres ont été envoyés à un peuple en particulier, le Coran a été révélé pour toute l’humanité. Il contient des vérités et des sagesses pouvant répondre aux problèmes de toutes les époques.
  5. Le Coran est le plus important miracle du Prophète (saw) et il perdure dans le temps contrairement aux autres miracles. C’est un miracle littéraire et scientifique qui reste encore de nos jours inimitable. Le Coran semble avoir été révélé pour toutes les époques : il contient tous les besoins nécessaires aux individus et à la société pouvant ainsi répondre aux difficultés de chaque époque.


Le contenu du Coran

Le Coran est un livre sacré qui organise les relations entre Dieu, l’univers et l’humanité. En raison de la complexité de ces relations, le Coran aborde les sujets en les juxtaposant les uns aux autres.  Ainsi, il ne ressemble en aucun cas à la forme des livres auxquels nous sommes généralement confrontés. Tous les sujets traités, tels que l’histoire des prophètes, la croyance, les prescriptions sociales ou la morale, sont abordés les uns dans les autres, à un tel point que si une personne désire étudier un sujet précis du Coran, elle sera dans l’obligation de lire la totalité du Livre en se focalisant sur ce thème précis. Ainsi, tous les autres sujets liés à ce point pourront être visualisés et une prise de conscience des relations et des influences qui lient différents thèmes pourra s’effectuer.

La plus importante caractéristique du Coran est qu’il soit un livre de guidance. Ainsi, les sujets les plus importants de la Révélation sont l’essence de Dieu, ses attributs, ses actions et sa relation avec l’Homme, ainsi qu’avec l’univers. Puis viennent ensuite les thèmes tels que l’histoire de l’humanité, l’univers et la vie dans l’au-delà. Tous les autres sujets sont traités autour de ces thèmes principaux. Ainsi, il a aussi été question dans le Coran de certains sujets scientifiques. Cependant, il ne faut pas oublier que le Coran est en avance par rapport à toutes les époques. Ainsi, si les connaissances de notre époque avaient pu élucider la totalité des sujets scientifiques traités par le Coran, il perdrait son caractère miraculeux pour les générations à venir. Certains versets coraniques ont été compris que plusieurs siècles plus tard et selon leur niveau de connaissance, d’autres versets attendent d’être compris par les générations futures.  C’est pour cette raison que le Coran est un miracle linguistique pour toutes les générations et contient aussi dans ses sens, des miracles scientifiques qui restent à la découverte des générations à venir (il est important de rappeler que ces versets encore incompris n’engendrent pas un manque dans la foi et la religion des croyants, mais concernent généralement les sujets liés à l’univers).


Les thèmes principaux du Coran

La croyance : le sujet central du Coran porte sur l’existence de Dieu, son unicité (tawhid) et les croyances contraires à cela (shirk). Rajoutons à cela les thèmes liés à la croyance qui sont très souvent traités tels que l’histoire des Prophètes et leurs combats dans la voie du monothéisme, les anges et leurs responsabilités, la Révélation et les livres sacrés, le destin et la vie dans l’au-delà qui en fait partie.

L’adoration : les actes et les conduites (‘ibada) incombant à ceux qui ont cru (les croyants) au message divin sont très souvent répétés dans le Coran. Les principales adorations sont la prière, le jeûne, le pèlerinage, l’aumône, le partage,  le repentir, l’évocation (dhikr), l’invocation.  Mais le Coran a élargi le concept de servitude à Dieu à un tel point que de nombreux simples actes rentrent dans le cadre des bonnes œuvres et de l’adoration.

L’organisation de la famille et de la société : le Coran contient des réglementations et des explications permettant la durabilité et l’équilibre de la société sur des points tels que le commerce, le dépôt, les dons, l’héritage, le testament, la vie conjugale, le mariage et le divorce. Ces normes sont les conditions nécessaires permettant la paix et la sérénité de la société. Ainsi, il a aussi été question de sanctions à l’encontre de celui qui ne respecte pas ses normes et nuit aux droits d’autrui.

Les principes éthiques : la bonne conduite et les vertus sont aussi très souvent abordées par le Coran et sont généralement exposées en lien avec la croyance en Dieu et au jour dernier. Parmi celles-ci, nous pouvons citer la sincérité dans nos adorations, le  respect des parents, bien s’entendre avec son entourage, ordonner le bien et interdire le mal, la justice, la clémence, la modestie, l’empathie et l’affection à l’égard des faibles et répandre la paix et l’amour.

Le dhikr (l’évocation et la remémoration de Dieu) et l’invocation : le Coran contient des exemples d’invocations issues des Prophètes ou des personnes pieuses nous indiquant comment l’Homme peut répondre à son besoin de s’en remettre à Dieu. Mais offre aussi la possibilité d’accéder à des invocations enseignées par notre Seigneur Lui-même.

L’histoire (qissa) des Prophètes et des peuples passés : Il est question dans le Coran de certains prophètes allant d’Adam (as), le premier homme et prophète, au dernier des prophètes, Muhammad (saw). Leurs vies et leurs combats dans la voie du monothéisme ont été présentées sous forme d’histoire ainsi que les relations qu’ils ont entretenues avec leur peuple. Ces qissa sont le résumé de plusieurs milliers d’années, la mémoire de l’humanité et une boussole pour les générations futures. Ces histoires sont aussi considérées comme un miracle du Prophète (saw), car il n’était en aucun cas informé de tous ces événements.

La vie dans l’au-delà, la sanction et la récompense : le Coran nous informe qu’en dehors de cette vie sur terre, il existe une autre vie qui débute avec la mort, continue dans la tombe, puis se poursuit par le jour du jugement et se finit par le paradis ou l’enfer. Il donne les preuves logiques et expérimentales de la possibilité d’une vie dans l’au-delà. Dans le Coran, la croyance, l’adoration et les principes éthiques sont quasiment toujours liés à la croyance en l’au-delà.

Les sujets liés à l’univers : le Coran nous appelle sans cesse à contempler le ciel, les montagnes, les roches, la terre, l’Homme et les autres créatures. Il affirme clairement que tout l’univers et ce qu’il renferme ont été créés par Dieu au service des êtres humains. Mais il nous conseille aussi de faire usage de tous ces bienfaits avec équilibre, loin de tout abus et gaspillage. 

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info