Le Prophète Muhammad (saw)
Qui est le Prophète Muhammad (saw) ?
 

Les prières (salat) et salutations (salam)

Le mot « salam » possède de nombreux sens liés les uns aux autres. Le verset 56 de la sourate Al-Ahzab nous demande d’adresser les prières (salat), ainsi que les salutations (salam) au Messager (saw). Salam est à la fois un des noms d’Allah, mais signifie aussi « se saluer », « être exempté de défauts », « la sécurité » et « la paix ».

Les prières et les salutations adressées au Prophète Muhammad (saw), ainsi qu’à tous les autres prophètes, sont la manifestation du respect, de l’amour et de l’attachement à leur égard.  C’est une obligation simple à pratiquer, où qu’on le soit et à tout moment. Les prières et salutations sont l’unique chose que Dieu a ordonnée de faire tout en informant qu’Il l’effectue, Lui aussi. En effet, il est dit dans un verset : « Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète … » (1).

Le mot « Salat » signifie « la prière, l’invocation, la miséricorde » et certains verbes tirés de la même racine ont pour signification la « bénédiction » (2). Ce mot a donc été utilisé dans les sources dans tous ses sens qui sont tous proches et ancrés les uns aux autres. Ainsi, Ibn Abbas (ra) a pu interpréter le verset 56 de la sourate Al-Ahzab de la sorte : « Certes, Allah et Ses Anges couvrent le Prophète Muhammad (saw) de sa baraka (bénédiction) … »

Il a aussi été dit que salat signifie en réalité « invoquer avec rahma (miséricorde) ». Lorsque cette action est entreprise par Dieu cela signifie la pratique de «  la miséricorde », tandis que quand elle est pratiquée par les anges, cela consiste à « demander la miséricorde de Dieu »(3). En effet, lorsque les anges prient pour une personne, ils disent : « Ô Allah pardonne-le et sois miséricordieux envers lui ! »

Qushayri dit à propos de cela : « La prière (salat) d’Allah pour les personnes correspond à la miséricorde qui leur accorde. Tandis que sa prière (salat) vis-à-vis des Prophètes correspond à l’honneur et aux hommages supplémentaires dont Allah les a fait profiter. Abu’l-Aliya affirme de même que “la salat (prière) d’Allah à l’égard du Prophète est qu’Il lui fit des éloges en présence des anges et la salat (prière) des anges à l’égard du Messager correspondent au fait qu’ils fassent des invocations pour lui »(4).

En résumé, “la prière” (salat) d’Allah est la miséricorde, “la prière” des anges est d’invoquer le pardon d’Allah, tandis que la “prière” des croyants correspond, elle, aux invocations pieuses. (5) 

Le mot « salam » possède de nombreux sens liés les uns aux autres. Le verset 56 de la sourate Al-Ahzab nous demande d’adresser les prières (salat), ainsi que les salutations (salam) au Messager (saw). Salam est à la fois un des noms d’Allah, mais signifie aussi « se saluer », « être exempté de défauts », « la sécurité » et « la paix ». (6)

Les prières et les salutations symbolisent le t’azim (respect et glorification) que nous ressentons à l’égard du Prophète Muhammad (saw). Notre t’azim en vers le Messager (saw) consiste dans ce monde à élever sa mémoire, répandre sa religion et permettre la continuité de celle-ci. Tandis que pour l’autre monde, notre t’azim correspond à nos invocations faites pour que l’Envoyé de Dieu (saw) accède à un rang louable (al-Maqam al-mahmud), que sa récompense soit décuplée et qu’il puisse intercéder à toute la communauté (7).

D’autre part, Ibn al-‘Arabi  précise que : « La prière faite au Prophète Muhammad (saw) est d’utilité à la personne qui l’a pratique. Cette prière reflète la sincérité de l’intention et de la croyance de la personne, l’amour et le respect du Prophète (saw) , et son désir d’obéissance ». (8)

Les prières et salutations permettent de rentrer en contact avec l’âme du Prophète (saw) et tirer profit de sa lumière. En effet, le Messager (saw) répond aux prières par son équivalent (en demandant pour nous la clémence de Dieu) (9).

À qui les prières et salutations peuvent-elles être prononcées ?

Les prières et salutations ne sont prononcées que pour les Prophètes (saw). Par ces invocations, nous exprimons notre respect et la valeur que nous leur accordons. De même, lorsque nous prononçons le nom de Dieu, nous Le sanctifions et Le glorifions (par des termes tels qu'azza wa jalla, jalla jalâluh ou subhanahu wa te’ala).

Les prières et salutations sont très souvent adressées aux autres prophètes. Mais pour les autres personnalités de l’Islam, il est demandé la satisfaction et le pardon d’Allah (10). (Pour les compagnons, il est dit : radiyallah anhu, ce qui signifie : qu’Allah l’agréé, pour les savants : rahimahullah, que la miséricorde d’Allah soit sur lui et pour les saints : qaddasallah sirrahu, qu’Allah sanctifie son secret).

La prière du Prophète Muhammad (saw) en réponse aux prières qui lui sont adressées est en réalité des invocations (11). En effet, le Prophète (saw) a précisé à ce sujet : « Lorsqu’une personne m’adresse les salutations, Allah fait retourner mon âme à mon corps et je le salue aussi » (12). Il est aussi mentionné dans certains hadiths l’existence d’anges responsables de transmettre les prières et salutations au Prophète (saw) (13).

Différentes interprétations ont été mentionnées concernant la signification d’ « âl-i Muhammad » auquel nous adressons aussi les prières et salutations. Cependant, il est possible d’affirmer que dans le cadre de l’invocation, ce terme concerne tous les musulmans, tandis que les éloges et les compliments à Al-i Muhammad concernent uniquement les personnes pieuses. Concernant l’interdiction de donner l’aumône obligatoire (al-zakat) à ceux d’Al-i Muhammad, dans ce contexte cela signifie les proches parents du Prophète (saw). (14)

Il est de plus recommandé (sunna) de prononcer les prières et salutations après la tahiyyat durant la prière. Et durant les invocations, elles sont aussi recommandées et permettent l’acceptation de nos prières (26).

Le moment des prières et des salutations et son statut

Adresser les prières et les salutations au Prophète (saw) est une obligation religieuse. En effet, Allah Le Très-Haut a dit : “Certes, Allah et Ses Anges prient sur le Prophète; ô vous qui croyez priez sur lui et adressez [lui] vos salutations avec soumission” (15).

Il existe de nombreux hadiths relatant l’importance des prières et des salutations :

“Lorsque vous entendez le muezzin (muaddhin) effectuer l’appel à la prière, répétez les mêmes choses que lui, puis adressez-moi la prière (salat).” (16)

“Quiconque prie sur moi rien qu'une seule fois, Allah priera sur lui dix fois. Dix de ses pêchers seront effacés et ses bonnes actions seront augmentées de dix degrés” (17)

Nous apprenons d’après d’autres hadiths que la prononciation des salutations sera la cause de l’intercession (shafa’a) du Messager (saw) (18), qu’écrire les prières et salutations où est inscrit son nom permet de recevoir les invocations des anges pour notre pardon (19) et que ceux qui lui ont adressé de nombreuses prières et salutations seront sauvés de l’effroi de la fin du monde (20). 

Celui qui ne lui adresse pas les prières et salutations alors que son nom a été prononcé a commis un acte blâmable (21). En effet, il a été indiqué dans un hadith que le vrai avare est celui qui entend le nom du Prophète (saw) sans lui adresser la prière et la salutation(22).

Il est en réalité obligatoire (fard) de prier au moins une fois dans sa vie sur le Prophète (saw). Lorsque son nom est prononcé une fois dans une assemblée, il est obligatoire (wajib) de lui adresser au moins une fois les prières et salutations (24), puis lorsque son nom est répété, il devient recommandé (mustahab) de le saluer. (25)

Il est de plus recommandé (sunna) de prononcer les prières et salutations après la tahiyyat durant la prière. Et durant les invocations, elles sont recommandées et permettent l’acceptation de nos prières (26).

Les différentes formules de prières et salutations

Il apparaît que différents termes sont utilisés pour exprimer les prières et salutations et que diverses formules prophétiques sont présentées dans les recueils de hadiths (27). La plus courte formule que l’on retrouve dans les hadiths est : « Allhumma salli ‘alâ Muhammad …”(28). Ces formules prophétiques ont été rassemblées par de nombreux auteurs. La plus belle de ces œuvres est sans aucun doute Kitab al-adhkar de l’imam al-Nawawi.

La formule la plus connue, la prière dite abrahamique, présente dans de nombreux recueils de hadiths, peut être traduite et expliquée ainsi :

  1. « Allahumma salli ‘alâ Muhammadin ” Ô Allah ! fais dominer le Prophète dans ce monde en élevant sa mémoire et en répandant sa religion. Et élève-le dans l’au-delà en décuplant sa récompense, en lui permettant d’intercéder à sa communauté et en lui accordant un rang louable (maqam mahmoud). “wa ‘alâ âli Muahmmadin ” Et prie aussi, sur son âl-i.  “kama sallayta ‘alâ Ibrahima wa ‘alâ âl-i Ibrahima » de même que tu as prié sur Abraham et son âl-i   « Innaka Hamîdun Majîd » tu es digne de louage et majestueux.
     
  2. « Allahumma barik ‘alâ Muhammadin wa ‘alâ âli Muahmmadin ” ô Allah! Accorde tes bénédictions à Muhammad et à son âl-i   “kama barakata ‘alâ Ibrahima wa ‘alâ âl-i Ibrahima” de même que tu les as accordés à Abraham et à son âl-i Innaka Hamîdun Majîd” tu es digne de louanges et majestueux.
Il est en réalité obligatoire (fard) de prier au moins une fois dans sa vie sur le Prophète (saw). Lorsque son nom est prononcé une fois dans une assemblée, il est obligatoire (wajib) de lui adresser au moins une fois les prières et salutations (24), puis lorsque son nom est répété, il devient recommandé (mustahab) de le saluer.

La présence d’Ibrahim (as) (Abraham) dans ces deux prières s’explique par le fait qu’il fait partie des Prophètes doués de patience (Ulu’l-‘Azm) et qu’il ait été celui qui avait reconstruit la Kaaba. De plus, cette prière est en quelque sorte une réponse à l’invocation qu’a effectuée Ibrahim (as) en faveur de la communauté de Muhammad (saw) (30).

---

1) Al-Ahzab, 56

2)  İbn Manzur, Lisanu´l-Arab XIV, p. 465-466, Beyrut 1968; al-Mujamu'l al-Wasit, 1,24.

3) İbn Manzur, op.cit.. XIV, p. 465; Al-Qadi ‘Iyad, al-Chifa bi T’arifi Hukuki'l-Mustafa II, 137, Damas.

4) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,137-138; al-Kastallanî, al-Mawâhib, 11, 108.

5) Al-Rağhib, al-Mufradat p.285 Beyrouth; al-Sahawî, al-Qavlu’l-Badi, p. 17-23, Beyrouth 1985.

6) İbn Manzur, op.cit., XIII, 290-293; al-Mujamu'l al-Wasit, 1,448

7) Al-Kastallanî, al-Mawahib 11,109; İbn Manzur op.cit., XIV.,466.

8) Al-Kastallanî, op.cit. 11,109.

9) Al-Dahlawî, Hujjatullahi´l-Baliğha 11,177 Beyrouth

10) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit.,191.

11) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 192

12 Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,182

13) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,183

14) Al-Subkî, op.cit.,V1.85

15) Al-Ahzab 56

16) Abû Daoud, Al-Salat 1,359 h.no:523

17) Al-Nasaî, 111.43; Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., II, 171

18) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,173

19) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,173

20) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,176

21) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,177

22) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11, 178

23) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,142; Elmalılı H. Yazır Hak Dini Kur'ân Dili VI, 3923 İst. al-Sahavî, op.cit., p.24

24) Al-Halabi, Halabî Sağhir, p.300 H.1323 İst. Elmalılı,op.cit.,VI

25) İbrahim Al-Halebî, op.cit., p.300; Al-Sahavî op.cit., p.32-33/3923

26) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., 11,149-150

27) Al-Qadi ‘Iyad, op.cit., II, 160-170

28) İbrahim el-Halebi, a.g.e. s.201; Al-Zaylai Tabyinu´l-Hakaik 1,193

29) Nasaî, Sunan III, 39

30) Al-Saâtî Abdurrahman, Buluğhû´l-Amanî, IV,20-21, Beyrouth

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info