Les Compagnons
Les épouses du Prophète Muhammad (saw)
 

Rayhâna bint Cham’ûn bin Zayd (r.anha)

Certaines sources la nomment Rahyâna bint Zayd. Elle est issue de la tribu des Banu Nadir. Son père, Cham’ûn bin Zayd al-Azdi, fait partie des compagnons qui ont transmis des hadiths présents dans différents recueils. Rayhâna, qui est présentée dans certaines œuvres comme l’une des deux jariya (esclave captive) du Prophète (saw), avait été auparavant mariée avec un membre de la tribu des Banu Qurayza nommé Hakem (Abdulhakem). C’est pourquoi certains auteurs ont indiqué qu’elle était de la tribu des Banu Qurayza (Ibn Abd al-Barr, IV, 310 ; Ibn al-Athir, VII, 120) et ont considéré l’avis disant qu’elle aurait été des Banu Nadir comme faible. Vers la fin de la cinquième année de l’Hégire (627), tout de suite après la Bataille des Tranchées (Khandaq), les musulmans avaient assiégé la forteresse des Banu Qurayza, en raison de leur trahison. Les hommes qui étaient en âge de combattre ont été tués, les femmes et les enfants ont été faits prisonniers de guerre et leurs biens ont été partagés entre les musulmans.

Rayhâna (r.anha) faisait partie de ces captifs. Le Prophète (saw) a demandé qu’elle lui revienne et a ordonné qu’elle soit emmenée à la maison d’Umm al-Mundhir Salam bint Qays (r.anha). Après qu’elle fut restée un mois durant chez Umm al-Mundhir, le Prophète (saw) est allé s’entretenir avec elle (Ibn S’ad, VII, 131). Rayhâna (r.anha) était très gênée et ne voulait pas être vue. Le Messager (saw) l’a alors appelé et l’a informé que si elle se convertissait, il se marierait avec elle. Rayhâna (r.anha) accepta, le Prophète (saw) l’a alors affranchie et leur mariage eu lieu durant le mois de Dhul-Hijja de la cinquième année de l’Hégire, contre une dot de 12 dirhams à l’instar de ses autres épouses. Il a aussi été dit que son affranchissement avait fait office de dot.

Il est rapporté que le Prophète (saw) se serait séparé de Rayhâna (r.anha) par une répudiation révocable (rij’i) en raison de sa jalousie démesurée, mais que le Messager (saw) aurait fini par se remarier car elle en avait été très attristée.

Une tradition considérée faible indique, quant à elle, qu’elle ne se serait jamais convertie et qu’elle serait restée une jariya (Ibn Hajar, IV, 309).

Rayhâna décéda en l’an 10 (632) quelque temps après le retour du Messager (saw) du Pèlerinage d’Adieu et elle fut été enterrée au cimetière de Médine : Janna al-Baqi.


L’encyclopédie de l’Islam de La Fondation Diyanet de Turquie (TDV)

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info