Les Compagnons
Les Compagnons
 

Un des muezzins du Prophète Muhammad (saw) : Ibn Oummou Maktoum (ra)


Malgré que la maison d'Ibn Oummou Maktoum fût loin de la mosquée et qu'il fût aveugle, il venait à la mosquée pour toutes les prières et priait en assemblée. Il prenait soin de continuer les prières en assemblée surtout dans le but de ne pas manquer à son rôle de muezzin.


Nous savons qu'avant l'Islam son nom était Hussein et, que le Prophète Muhammad (saw) lui donna le nom d'Abdullah. Les savants médinois enregistrèrent son nom comme Abdullah, les Irakiens comme Amr. Son père était Kays b. Zaida. La mère d’Abdullah était Atika bint al-Mahzoumiyya qui était connue avec le surnom d’Oummou Maktoum (la mère de l’aveugle) de par son fils, qui était lui connut sous le nom d’Ibn Oummou Maktoum. Il naquit aveugle ou il perdit ses yeux lors de la petite enfance, c'est pourquoi il est transmis que sa mère était appelée Oummou Maktoum. Différents avis ont été mis en avant au sujet de sa lignée, son père Kays viendrait du bras d'Amir b. Luay de la tribu Qurayshite, il serait le fils de l'oncle maternel de Khadîdja (ra). Ibn Oummou Maktoum (ra) qui fut un des premiers à accepter l'Islam à La Mecque, venait très souvent voir le Prophète Muhammad (saw) après s'être converti et, il apprenait par cœur les versets qu'il entendait de l'Envoyé de Dieu (saw). Une fois, le Prophète (saw) professait la religion dans l'idée qu'un des hommes influents tels qu’Utba bin Shayba, Oumayya bin Halaf, Abou Jahil se convertirait à l'Islam et qu'ainsi la force de l'Islam s'accroitrait. À cet instant, Ibn Oummou Maktoum (ra) vint au lieu de réunion et il demanda au Prophète (saw) de lui réciter des versets du Coran. Quant au Prophète (saw), il s'était tellement concentré sur son entretien qu’il ne put s'occuper d'Ibn Oummou Maktoum (ra). Celui-ci, ne recevant pas de réponse, répéta sa demande à plusieurs reprises. L'Envoyé de Dieu (saw), étant dérangé par son insistance, fit une grimace et se détourna de lui, et demanda à ne pas être coupé et continua à parler avec ses interlocuteurs. Mais alors qu'il termina ses paroles et qu'il s'apprêtait à partir, l'avertissement divin vint avec les premiers versets de la sourate Abassa : «  Le Prophète s'est renfrogné et s'est détourné. Lorsque l'aveugle vint à lui. Que sais-tu de lui? Peut-être cherche-t-il à se purifier. Ou à écouter tes exhortations pour en tirer profit? Comment donc ! À celui qui est plein de suffisance, tu portes un intérêt tout particulier, alors qu'il t'importe peu s'il va ou non se purifier, tandis que celui qui vient vers toi, avec empressement, mû par la crainte de Dieu, tu ne t'en soucies même pas ! Eh bien non ! Le Coran est un rappel. » Suite à cet événement le Prophète (saw) complimentait et faisait des largesses à Ibn Oummou Maktoum (ra) et plaisantait avec lui à chaque fois qu'il le voyait en disant : « Salut, à mon frère qui a été la cause de l'avertissement de mon Seigneur à mon égard. » De temps en temps alors qu’ils se retrouvaient, l'Envoyé de Dieu (saw) étalait son cardigan, le faisait asseoir et lui demandait de ses nouvelles.


L'éclaircissement des jugements en Islam à propos des handicapés a été possible par le biais d’Ibn Oummou Maktoum (ra). Les sujets tels que le fait qu'ils soient laissés en tant que représentant, le fait qu'ils soient imams, leurs participations à la guerre, leurs participations aux prières obligatoires ainsi que le fait qu'ils adoptent des chiens dans le but d'être protégés ont été clarifiés.


Puis, il a commencé à le traiter comme un membre de sa famille. Malgré qu’il y a des avis sur le fait qu’Abdullah ait émigré à Médine peu de temps après la Bataille de Badr, l'avis soutenant le fait qu'il ait émigré suite au premier pacte d’Aqaba, ou tout de suite après, est plus fiable. C'est pourquoi, ils sont considérés avec Mus’ab b. Umayr (ra) comme les premiers immigrants de Médine. Ibn Oummou Maktoum (ra) s'est ainsi occupé avec Mus’ab b. Umayr (ra) d'enseigner l'Islam et la lecture du Coran aux nouveaux musulmans de Médine. Lorsque le Prophète Muhammad (saw) est arrivé à Médine, il construisit avant tout le centre pour les musulmans qu’est la Mosquée du Prophète (saw). À côté de ce bâtiment une section nommée Souffa a été rajoutée pour le logement des musulmans pauvres et célibataires et pour la réalisation des activités scientifiques. Ceux qui étaient logés ici étaient appelés Ashab-i Souffa. Ibn Oummou Maktoum (ra) est accepté comme un des premiers élèves de ce centre scientifique. Après être resté un certain temps ici, il passa à la maison de Mahrama b. Nawfal (ra) réputé sous le nom de « Dar’oul-Kourra ». Après s'être installé à Médine et après la construction de la Mosquée Sacrée, le Prophète (saw) lui attribua le rôle de muezzin, considéré alors comme un grand honneur. Le Prophète Muhammad (saw) avait trois muezzins à Médine : Bilal (ra), Abou Mahzoura (ra) et Ibn Oummou Maktoum (ra). Lorsque Bilal (ra) était absent Abou Mahzoura (ra) récitait l'appel à la prière, si lui aussi était absent Ibn Oummou Maktoum (ra) le récitait. Ce dernier récitait surtout l'appel à la prière pendant le mois de Ramadan, il faisait savoir aux gens que le temps d'imsak était terminé. C'est pourquoi, le Prophète (saw) disait « Bilal récite l'appel à la prière la nuit. Mangez et buvez jusqu'à l'appel d’Ibn Oummou Maktoum. » Après l’Hégire, alors que commença la guerre sainte tous les croyants pouvant se battre participèrent à la guerre. Lorsque le verset 95 de la sourate Nisa (Les Femmes) glorifiant les participants à la guerre fut révélée “Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah.” le Prophète (saw) dit à Zayd b. Thabit (ra) de ramener un crayon et un papier et d’écrire ce verset. À cet instant, Ibn Oummou Maktoum (ra) se trouvait présent là-bas. Il dit au Prophète (saw) « O Envoyé d’Allah, si j'avais la force pour le djihad j'y participerai aussi mais, je suis aveugle. » Sur ce, Allah révéla un verset faisant savoir que ceux qui avaient une excuse étaient exemptés. Avec ce verset, il était annoncé que la guerre sainte n'était pas obligatoire pour ceux qui avaient un prétexte et une excuse. Toutefois, malgré cette autorisation, il a quand même participé à quelques guerres. D'autre part, le Prophète (saw) a laissé à plusieurs reprises Ibn Oummou Maktoum (ra) en tant que représentant et, il lui a laissé l’imamat. Selon les sources, ce poste lui a été laissé à trois reprises.

Malgré que la maison d'Ibn Oummou Maktoum fût loin de la mosquée, et qu'il fût aveugle, il venait à la mosquée pour toutes les prières et priait en assemblée. Il prenait soin de continuer les prières en assemblée surtout dans le but de ne pas manquer à son rôle de muezzin. Abdullah (ra), qui était réputé par sa piété parmi les premiers musulmans connaissait également le Coran par cœur. Par ailleurs, il avait aussi appris par cœur de nombreux hadiths qu’il avait entendus du Prophète (saw). L'éclaircissement des jugements en Islam à propos des handicapés a été possible par le biais d’Ibn Oummou Maktoum (ra). Les sujets tels que le fait qu'ils soient laissés en tant que représentant, le fait qu'ils soient imams, leurs participations à la guerre, leurs participations aux prières obligatoires ainsi que le fait qu'ils adoptent des chiens dans le but d'être protégés ont été clarifiés.


Nos sources rapportent qu'il participa à la Bataille de Qadissiya (15/636) portant son armure et un étendard noir à la main. Il stimulait les guerriers se battant en même temps en les encourageant.


Ibn Oummou Maktoum (ra) a participé au pèlerinage d'Adieu. Lorsque le Prophète Muhammad (saw) lisait son discours d'Adieu, il faisait partie de ceux qui répétaient le discours avec sa forte voix. Dans les sources, il est rapporté que pendant le califat d’Abu Bakr (ra), il continua au poste de muezzin et, pendant le califat d’Omar (ra) il participa à la guerre avec les armées de l'Islam. Après la Bataille de Tabouk, suite à la révélation du verset déclarant que ceux qui partaient à la guerre sainte étaient supérieurs à ceux qui restaient en arrière mais, que ceux qui avaient un prétexte étaient tenus à l'écart de ce jugement (Nisa/95), Ibn Oummou Maktoum (ra) déclara qu'il allait participer à toutes les batailles malgré son handicap. Par ailleurs, il demanda que l'étendard lui soit donné. Nos sources rapportent qu'il a participé à la bataille de Qadissiya (15/636) portant son armure et un étendard noir à la main. Durant la guerre, il avait sur lui une armure et un étendard à la main. Il stimulait les guerriers se battant en même temps en les encourageant. Dans les sources, il est rapporté qu’au retour à Médine il décéda à cause des blessures de guerre ou qu'il tomba martyr à Qadissiya.

 

Commentaires

 
Aucun message. Cliquez pour ajouter un commentaire

Suivez ledernierprophete.info